Actualités

Toutes les actu de l'Ua Cognac Football

[U18 Régional 1] : Cognac arrache le nul à Trélissac (2-2)

En déplacement à Trélissac ce week-end, les U18 ramène un bon point. Fabien Marchesson revient sur la rencontre.

 

Fabien Marchesson

Ce fut une journée difficile et un déplacement laborieux. La fin de saison est rude, les effectifs s’amoindrissent (blessés, absents ou autres raisons plus ou moins valables…) et sans une coopération entre éducateurs et des passerelles entre catégories, les U18 auraient du se contraindre de déclarer forfait. Mais voilà, nous sommes allés à Trélissac, et le sport collectif et l’esprit de groupe à pris tout son sens lors de ce match. Nous nous sommes déplacés à 11 pour affronter notre adversaire qui est en tête du classement. A 10h30 nous étions forfaits, et à 17h15 on réalise un exploit d’arracher le match nul. Le football c’est magique !

Nous avons encaissé un but au bout de 14 minutes et dans la foulée Robin, en venant contrer la frappe d’un adversaire, s’est fait une entorse. Le scénario se complique, car mené 1-0 nous disputerons les 70 minutes restantes à 10 contre 11… Surprenant et épatant, le groupe a montré une solidarité à toutes épreuves. A force de courage et d’abnégation, nous allons revenir par 2 fois à la marque. A la 22ème minute, Théo frappe un coup franc excentré au deuxième poteau pour Dylan qui vient mettre le cuir au fond des filets. Trélissac reprendra l’avantage à la 44′. J’ai dit au garçons, que depuis le début de saison cela tourné trop souvent en notre défaveur sur des décisions d’arbitre ou des coups du sort, qu’aujourd’hui nous seront récompensés. Je leur ai dit qu’il fallait être patient, faire un tout petit plus défensivement et que la chance serait enfin de notre coté. Résultat, en fin de seconde période, Lucas prend un coup franc pour Bilel aux deuxième poteau qui d’une volée vient égaliser à 20′ min de la fin. En fin de match les deux équipes aurait pu prendre l’avantage mais le score n’évoluera plus. Les garçons m’ont épaté, ils ont eu une grosse dépense d’énergie, le vestiaire est saint, et tout le monde s’entend et accepte de faire les efforts les uns pour les autres. Sur un match comme celui ci c’est indispensable. Je remercie les 17, Gérard et Alvin qui nous ont permis d’avoir Corentin Chapron pour ce week-end, un grand artisan de nos deux derniers matchs nul. L’union fait la force, ce match en est la preuve !

Recevez toutes les actualités et résultats par mail chaque semaine